Couverture publication

L'Administration Byzantine de Cherson

OCCASIONAL MONOGRAPHS - 4

DescriptionTables des matièresAvant-propos

Le caractère fragmentaire des données textuelles, toujours rares en ce qui concerne les centres périphériques de l’Empire byzantin, rend indispensable l’utilisation approfondie des données archéologiques. Les vestiges de Cherson, peu reconstruits ultérieurement et accessibles dans leur ensemble pour une étude archéologique, apportent une documentation d’une richesse exceptionnelle, notamment dans le domaine de la sigillographie. Cherson est, en effet, l’une des rares villes (avec Sougdea ou Preslav) où ce type de source est abondamment représenté.
Ce travail présente en tout 410 sceaux, dans leur grande majorité trouvés à Cherson, mais aussi dispersés dans les grandes collections du monde : de Russie, de Bulgarie, de Roumanie, de France, de Grèce, de Grande-Bretagne et des États-Unis. Il faut y ajouter ceux de quelques collections privées qui se constituent encore aujourd’hui, surtout en Ukraine. On trouve aussi parfois des sceaux venant clairement de Cherson dans les ventes aux enchères sur Internet.
Les sceaux se répartissent en grands lots : 128 sceaux d’archontes, 137 de stratèges, 74 plombs de commerciaires, auxquels il faut ajouter six sceaux d’un ek prosôpou, deux de notaires et cinq de kyroi. L’Église est représentée par deux d’évêques et douze d’archevêques, tandis que les fonctionnaires locaux comportent trois sceaux de pateres poleôs, quatre d’ekdikoi et 13 sceaux de prôteuontes. Le matériel est présenté selon les fonctions exercées et les fonctionnaires de chaque catégorie se présentent dans l’ordre chronologique (VIIIe-XIe siècle).

Panier

Administration