Couverture publication
Voir le PDF

Byzance et les reliques du Christ

Monographies 17

DescriptionEnglishTables des matièresAvant-propos

Au cours des siècles, les empereurs byzantins accumulent dans leur palais de Constantinople tout un trésor de reliques, en particulier celles du Christ: la Vraie Croix, la Couronne d’épines et les autres instruments de la Passion, mais aussi des reliques du Christ vivant, comme le Mandylion d’Édesse, portrait miraculeux de Jésus. Concentrées dans la chapelle palatine de Pharos, ces reliques sont un instrument politique et leur détention renforce la légitimité impériale. Elles suscitent la convoitise des Occidentaux qui, après la prise de Constantinople en 1204, s’en emparent: au milieu du xiiiesiècle, le roi de France saint Louis se procure les plus importantes et les dépose à la Sainte-Chapelle. Du Pharos à Paris, mais aussi à la chapelle de Versailles, les reliques du Christ connaissent ainsi une histoire spectaculaire, dont on pose ici les jalons.

XXe congrès international des études byzantines 19-25 août 2001, Table ronde « Les reliques de la Passion »

Panier

Administration